Détail du document
Langue: French
 

Environnement, objets connectés, Big Data... Quelles perspectives pour la logistique en 2015?
 

Société:

Generix Group


La force des objets connectés est de générer de l’information et de la rendre accessible en temps réel. Cet atout peut être récupéré par l’ensemble de la chaîne logistique aussi bien pour garantir à ses responsables une visibilité en temps réel des flux, pour tracer l’histoire d’un produit depuis sa conception à sa consommation en passant par son transport, pour procéder à une maintenance proactive ou renforcer la standardisation et la sécurité.

Par exemple, l’ETA (l’heure d’arrivée estimée du chargement à destination qui permet au destinataire de s’organiser pour limiter le temps d’attente du camion sur le site), constitue un cas d’application extrêmement pertinent d’exploitation des données en provenance des objets connectés pour la logistique. Grâce à ces derniers, cette heure serait définie précisément par le croisement de données issues de la géolocalisation des camions (camions connectés), de prévisions de trafic provenant de sources tierces (communauté d’abonnés à un opérateur téléphonique ou à un système communautaire) et de données sociales du chauffeur. Soit un gain de temps et d’efficacité.

Mais ce n’est pas tout ! Y compris dans l’entrepôt, les objets connectés sont en passe de favoriser l’optimisation logistique. Certains prestataires ont commencé à équiper leurs préparateurs de commandes de lunettes connectées enrichies d’applications logistiques industrielles, afin de les guider visuellementà travers les méandres de l’entrepôt pour gagner du temps. D’autres envisagent l’usage de drones d’intérieur afin d’automatiser les inventaires. L’intérêt de ces dispositifs ? Réduire les temps non-productifs et les risques d’erreurs, améliorer la productivité et la qualité.

 



lire le Document complet >>
(lien externe)